CAC40

ACCOR +1.25%
AIR LIQUI. +1.21%
AIRBUS GR. +0.51%
ARCELORMI. -0.50%
ATOS SE +1.33%
AXA +0.11%
BNP PARIB. +0.37%
BOUYGUES +0.19%
CAP GEMIN. +2.64%
CARREFOUR +0.84%
CREDIT AG. +0.36%
DANONE -3.01%
DASSAULT . +1.51%
ENGIE +0.51%
ESSILOR I. 0.00%
HERMES IN. +1.24%
KERING +1.44%
L'OREAL +1.26%
LEGRAND +0.44%
LVMH +1.36%
MICHELIN -1.34%
ORANGE +0.69%
PERNOD RI. -0.12%
PEUGEOT S. -1.02%
PUBLICIS . +0.83%
RENAULT -1.92%
SAFRAN OP. -0.09%
SAINT-GOB. -0.10%
SANOFI +0.55%
SCHNEIDER. -0.06%
SOCIETE G. -0.23%
SODEXO +0.68%
STMICROEL. +4.66%
TECHNIPFM. +0.92%
TOTAL -0.48%
UNIBAIL-R. +0.03%
VALEO . -2.24%
VEOLIA EN. +0.33%
VINCI +0.41%
VIVENDI +0.59%
Dernière mise à jour: 17 oct. 2018 10:15

CAC40

+0.35%
5191,000 pts

Hausses

Baisses

Chiffres clés

Devises

10 sep. 2012 - Dossiers dans actions-indices

Focus sur Essilor

Mathilde Guillemot

Essilor, le spécialiste des verres ophtalmiques, a brillé par sa performance boursière au 1er semestre. Du côté des fondamentaux, la crise semble l'épargner. Cependant, pour reprendre un célèbre dicton boursier, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Alors, faut-il toujours s'intéresser à cette action ? La croissance restera-t-elle dynamique ? Le marché dans les pays occidentaux risque-t-il de s'épuiser? Le groupe réussit-il à pénétrer les zones émergentes ? La valeur recèle-t-elle encore du potentiel ? Autant de questions auxquelles tente de répondre Mathilde Guillemot-Costes, analyste financier chez Dorval Finance.

 

 

Mathilde Guillemot Costes, les leviers de croissance d'Essilor sont-ils toujours aussi importants ?

Absolument. Le groupe, spécialisé dans les verres ophtalmiques, présente un modèle très solide et ses leviers de croissance sont toujours importants. Tout d'abord, les revenus sont récurrents : les paires de lunettes doivent être changées tous les trois à cinq ans. Par ailleurs, les individus ont besoin de porter des lunettes de plus en plus tôt, du fait de l'utilisation intensive de l'ordinateur. Enfin, Essilor profite à la fois du vieillissement de la population dans les pays développés et du potentiel dans les zones en voie de développement. Dans ces dernières, un milliard de personnes devraient être équipées en 2020 !

Cela signifie-t-il qu'Essilor est présent, de manière équilibrée, partout dans le monde ?

En effet, son exposition géographique est diversifiée : 38 % des ventes sont réalisées en Europe, 40 % en Amérique du nord, et le solde dans le reste du monde. A ce titre, Essilor a, d'ailleurs, aussi profité du renforcement du dollar.

Qu'en est-il de la stratégie ?

Le management est excellent et il reste fidèle à sa stratégie, basée sur trois axes principaux que sont l'innovation, l'internationalisation et la croissance externe maîtrisée. Le bilan solide d'Essilor autorise une telle approche. Le groupe est ainsi numéro un mondial de son secteur, avec 40 % de parts de marché.

Le titre a déjà bien surperformé le marché depuis le début de l'année. Comment expliquez-vous cette ascension ?

Dans un environnement macro-économique stressé, les valeurs dites défensives, offrant une belle visibilité sur la croissance des revenus, sont privilégiées. Elles sont très recherchées par les investisseurs. C'est en partie pour cette raison que lorsque le CAC 40 a baissé de 18 % entre mars et fin mai, Essilor a gagné 8 %.

Cette tendance va-t-elle se poursuivre ?

Je ne pense pas que la surperformance soit aussi importante au cours des prochains mois.

Aujourd’hui, les investisseurs semblent prêts à reprendre du risque. Par conséquent, une rotation sectorielle s’opère, au profit des valeurs qui ont été délaissées et qui sont encore très décotées.

Essilor ne fait pas vraiment partie de cette catégorie. Le titre se traite actuellement sur des multiples bien plus élevés que la moyenne à 5 ans. Il fait l'objet d'une prime de 15 à 20 %, quelle que soit la méthode de calcul retenue (prix sur bénéfice ou valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires).

Enfin, le potentiel de révision à la hausse de prévisions des analystes semble mineur. Seules les acquisitions pourraient permettre un changement dans les perspectives.

Pour conclure, jugez-vous le titre encore intéressant aux cours actuels ?

Oui, il peut encore être judicieux de l'avoir en portefeuille. Toutefois, je conseillerais de l'acheter, en faisant attention au prix. Un cours inférieur à 67 euros pourrait constituer une opportunité pour rentrer sur la valeur.

 


Code : FR0000121667 | Tags : essilor, mathilde guillemot-costes, dorval finance,

Actualités relatives